Jessica crée “Deeply Happy”

Comment m’est venue l’idée de devenir WP et comment je me suis lancée

Je n’ai jamais rêvé d’un mariage de princesse, mais j’ai toujours pensé que je me marierais une jour. Je me suis mariée en 2015, et j’ai commencé les préparatifs en 2013. De part mon métier, j’ai toujours organisé des événements, déplacements etc, j’adorais cette partie mais rien de plus. A ma grande surprise, je suis tombée comme droguée du monde du mariage. J’avais besoin de ma dose quotidienne et j’ai mis tout mon cœur dans l’organisation du mien. Résultat: dès le lendemain, je pleurais à cause du “manque” d’organisation. Derrière, je ne me suis jamais arrêté de regarder les news du monde du mariage, et j’ai aidé dans l’organisation de 2 mariages entre 2016 et 2017. En 2018, j’ai craqué au travail et je me suis dit que c’était MON moment, que je pouvais faire ce qui me plait vraiment. J’ai quitté mon travail et 5 jours après: j’intégrais l’International Wedding Institute. J’ai eu mon diplôme de wedding planner en juin, et ai monté mon agence en juillet. Mais j’ai réellement été prête à me lancer en décembre

Les difficultés rencontrées avant de me lancer

Tout venait, de près ou de loin, de la peur. J’avais très peur de quitter mon entreprise, avec un revenu fixe. J’avais très peur de ne pas y arriver. Mes proches me disaient que ce n’était pas un métier “sûr”, mais plus un hobby… eux aussi dans le fond, ils avaient peur. Donc je me mettais des barrières seules. Je savais aussi que je n’aurais pas d’aide financière pour me former. J’avais peur d’enfoncer ma famille avec moi dans un gouffre financier. Puis mon mari et moi avons trouvé des concessions à faire. Encore aujourd’hui, même si c’est très dur financièrement, je ne regrette rien.

Mon projet

Je ne suis pas une personne qui fonce tête baissée, j’ai besoin d’avoir des tenants et aboutissants de chaque situation. J’ai besoin de contrôle, et de plan B en cas de problème, afin d’être sereine. J’ai donc assisté à toutes les réunions d’informations que je pouvais, je me suis renseignée de partout, je me suis ce qu’on appelle communément “bougée”. J’ai immatriculée ma société afin d’être crédible aux yeux des prestataires et j’ai commencé à organiser un shooting d’inspiration pour avoir de quoi présenter à mes futurs clients. De là, j’ai réfléchi également à ma communication. J’ai prit mon temps pour réaliser une image qui me ressemble, et que je sois tout à fait à l’aise avec mon nouveau métier, mes documents et ma communication. Mon entreprise n’a pas encore un an, je tâtonne toujours. Mes premiers contrats arrivaient enfin mais l’épidémie de Coronavirus a tout stoppé pour l’instant, mais je n’abandonne rien. 

Ma plus grande difficulté

Décrocher un contrat est encore difficile pour moi. Le peu d’expérience doit effrayer les clients, mais petit à petit je me fais un nom et acquiert de la crédibilité. Ma stratégie est de me faire connaître des prestataires afin qu’ils me fassent confiance et que j’apprenne à les connaître en retour. Je pense que d’avoir de bonnes relations avec eux est primordial.

Ce que m’a apporté l’IWI

La formation m’a apporté plusieurs choses essentielles: une crédibilité en mettant en avant que je suis diplômée, une méthodologie et des rencontres sublimes et enrichissantes! Je suis tellement heureuse d’avoir pu intégrer cette formation, et en particulier cette session-là. Je suis toujours en contact avec chaque élèves, et on continue à s’aider dans nos jeunes entreprises. 

 

Comments

  • No comments yet.
  • Add a comment