Depuis plus d’un an, Aude Grosbois organise des mariages eco-responsables !

Comment m'est venue l'idée de devenir wedding planner ?

J’ai toujours été passionnée par l’univers des mariages. J’adorais regarder des mariages à la télé, dans les films, en vrai…

J’ai quand même mis du temps avant de me rendre compte car j’étais plutôt garçon manqué étant jeune. J’avais peur que cela me fasse passer pour trop romantique ou nunuche 😆.

Ma passion a pris un autre tournant quand j’ai eu 16 ans et que j’ai découvert les blogs de mariage. Je pouvais littéralement passer des heures à lire des conseils, les témoignages des mariées, à m’identifier à elles, imaginer comment j’aurais réagi à leur place…

C’est au même moment que j’ai découvert le métier de wedding planner. J’y suis constamment revenue au fil des années. Mais j’ai toujours pensé que ce n’était pas pour moi. Que tout à déjà été fait. Que je n’aurais rien d’original à apporter. Et surtout, que j’étais trop jeune pour me lancer dans le monde de l’entrepreneuriat.

Il a suffit du confinement, où je me suis retrouvée en télétravail chez ma mère, pour que cette idée prenne de plus en plus de place dans ma tête. À l’époque, j’étais encore en plein dans mes études et mon alternance. Même si j’aimais ce que je faisais, je ne me voyais très clairement pas faire ça toute ma vie. Je me suis dit “Teste ! Si ça te plaît tant mieux. Sinon, c’est pas grave, au moins tu auras essayé”.

Il n’en fallait pas plus pour que je m’inscrive à la formation à distance de l’IWI pour devenir wedding planner, qui me faisait de l’œil aussi par son contenu et évidemment, sa reconnaissance dans le monde du mariage. J’étais persuadée d’être au bon endroit. Et je ne me suis pas trompée.

Mon parcours avant de me lancer

Quand j’ai débuté ma formation pour devenir wedding planner, je passais en parallèle un Bachelor en Développement Commercial à Toulouse Business School. J’étais également en alternance en tant que commerciale pour un grand groupe alimentaire.

Avant ça, j’ai été diplômée d’un BTS en Commerce International, qui a renforcé mon amour des langues et de la culture. Grâce à ce BTS, j’ai notamment eu l’opportunité de passer 3 mois à Barcelone, en Espagne, et 2 mois à Ljubljana, en Slovénie.

J’ai lancé officiellement mon agence de Wedding Planner en septembre 2021. À ce moment-là, je venais de démarrer mon Master 2 en Stratégie et Management de l’Innovation, toujours en alternance dans la même entreprise. J’ai jonglé entre 3 casquettes pendant 2 ans oui 😅.

... J'ai toujours pensé que ce n'était pas pour moi. Que tout à déjà été fait. Que je n'aurais rien d'original à apporter. Et surtout, que j'étais trop jeune pour me lancer dans le monde de l'entrepreneuriat...

Les difficultés  rencontrées avant de me lancer ? 

La difficulté principale a été de trouver le bon rythme entre mon entreprise, mes études et mon alternance. Je tenais absolument à obtenir mon Bac +5 pour pouvoir me retourner si jamais mon agenda se wedding planner ne fonctionnait pas. Mais je voulais aussi faire le maximum pour que mon agence puisse grandir et réussir. Même si évidemment, je ne pouvais pas m’y consacrer à 100%.

Je me souviens que l’été avant le lancement officiel de mon agence, j’étais très démotivée. Je n’avais plus envie de rien faire, je ne voyais plus pourquoi je faisais tout ça. J’ai pris du temps pour moi, pour me souvenir de mes motivations et c’est reparti tout seul.

Je dirai que le soutien de mon entourage a également été décisif pour moi. J’avais super peur de leur annoncer que je lançais mon entreprise car j’avais peur d’être jugée, d’être mal vue, surtout si finalement, cela ne marchait pas. Au final, ils ont tous été hyper compréhensifs et m’ont soutenu à chaque étape. Clairement, je n’aurais pas pu en arriver là sans eux !

Une agence à mon nom

J’ai lancé mon agence Aude Grosbois – Wedding Planner à Toulouse en septembre 2021, après presque 1 an et demi à me former et préparer ce lancement.

De base, j’avais choisi un autre nom pour mon agence. Mais lorsque j’ai voulu déclarer mon nom à l’INPI, j’ai reçu un courrier m’indiquant que je n’avais pas le droit de déposer ce nom-là et que je devais changer sous peine de poursuites judiciaires. Évidemment, j’ai changé de nom. Et au lieu de m’exposer à potentiellement d’autres problèmes de droit avec un autre nom, j’ai choisi d’appeler mon agence comme moi : Aude Grosbois – Wedding Planner.

J’ai fait ce choix car au final, c’est tout de même le nom que mes parents m’ont donné. Et que rien ne me rendait plus fière que de pouvoir exercer sous ce nom-là.

Ma particularité ? Je me spécialise dans l’organisation de mariages éco-responsables. L’éco-responsabilité est un sujet qui me touche énormément au quotidien, sous tous ces aspects. Il était donc essentiel pour moi d’inclure ce côté de ma personnalité dans mon entreprise.

Mon agence de wedding planner couvre la région toulousaine et ses départements limitrophes, puisque j’ai habité à Toulouse pendant 3 ans. Mais, étant lyonnaise d’origine et ayant passé mon adolescence dans la Drôme, je développe aussi mon agence dans la région Rhône-Alpes.

Concernant mes prestations, en tant qu’Aude Grosbois – Wedding Planner, je propose des prestations en somme assez classiques pour une wedding planner. Cela dit, je suis récemment retournée sur Lyon pour démarrer un nouvel emploi salarié. Donc, le temps de m’acclimater à cette nouvelle vie, je me centre uniquement sur les prestations suivantes :

  • La coordination du Jour J.
  • La recherche de vos prestataires de mariage.
  • Du coaching sur tous les sujets liés à l’organisation d’un mariage.

J’ai également lancé en février 2022 en partenariat avec une photographe, un outil nommé Wedding Booster, dont le but est de simplifier l’organisation du mariage pour les futurs mariés. Comme fonctionnalités notables, nous comptons notamment :

  • L’automatisation du budget et de la liste des invités.
  • Un carnet d’adresses qui compte pour le moment plus de 200 prestataires sur toute la France, nombre qui ne va pas tarder à augmenter.

... Au final, quand je regarde la chronologie, j'ai ouvert mon agence de wedding planner en septembre 2021, et j'ai signé mon premier contrat en janvier 2022. Pas si mal en fin de compte ...

Ma première année d’activité 

Elle s’est très bien passée ! C’est vrai que les premiers mois ont été compliqués car je n’avais pas de demande et cela me frustrait beaucoup.

Au final, quand je regarde la chronologie, j’ai ouvert mon agence de wedding planner en septembre 2021, et j’ai signé mon premier contrat en janvier 2022. Pas si mal en fin de compte 😁.

J’avais pris l’habitude de jongler entre toutes mes vies donc je n’ai pas eu de problème à concilier mes études, mon alternance et mon agence. Tout s’est bien déroulé et j’ai obtenu mon diplôme avec quasiment 15 de moyenne et un beau 19 à ma soutenance orale pour mon mémoire. J’étais extrêmement fière de moi.

Évidemment, j’ai aussi fait face à mes premiers refus. Et j’ai vite appris à rebondir, ne pas les laisser trop me miner le moral. En dehors de ça, j’ai quand même rencontré des personnes en or, tant au niveau de mes clients que des prestataires avec lesquels je travaillais.

L’un des plus beaux souvenirs que je garde reste les deux shootings d’inspiration que j’ai organisés en 2022, un sur le thème de l’hiver et l’autre sur le thème de la danse classique, où j’avais réuni de superbes équipes. D’ailleurs, ces deux shootings ont été publiés sur de super blogs, nous étions tous heureux d’apprendre la nouvelle !

J’écris ces lignes en novembre 2022 et j’ai signé 4 contrats lors de ma première année. Je me suis fixée un objectif de 8 pour l’année 2022, donc on verra bien si j’arrive à atteindre ce chiffre ou non. Tout peut encore arriver !

La plus grande difficulté au quotidien

Je dirai que ce qui est le plus difficile, c’est l’incertitude. On ne sait jamais de quoi demain sera fait. Si on va avoir plus de clients ou si plus personne ne viendra à notre porte. C’est vrai que ce n’est pas évident pour prendre des décisions, notamment la fameuse : “Est-ce que je me mets à 100% à mon compte ? Ou est-ce que je garde encore un emploi salarié ?”.

Mais c’est aussi ce qui fait tout le challenge de ce métier. Le monde du mariage change très rapidement. Il faut pouvoir s’adapter rapidement, et montrer qu’on est toujours à la pointe de la nouveauté pour accompagner les mariés dans l’organisation de la plus belle journée de leur vie.

Aussi, et là, c’est surtout mon syndrome de l’imposteur qui parle, j’ai toujours peur de faire quelque chose qui décevra les mariés qui me font confiance pour leur mariage. Quand cela m’arrive, je me rappelle qu’avant tout, je fais de mon mieux. Que je ne suis pas parfaite. Que oui, je vais faire des erreurs. Mais que c’est comme ça que je vais encore plus me perfectionner.

... [Avec la formation de l'IWI] ... j'ai pris confiance en moi, en mes compétences et j'ai pu me lancer dans les meilleures conditions possibles....

Ce que la formation de l’IWI m’a apporté

La formation de l’IWI m’a apporté les connaissances nécessaires pour me lancer en tant que Wedding Planner.

Même si la formation s’est entièrement faire à distance (COVID oblige), je me suis tout de même sentie très bien accompagnée tout au long de ma formation.

La formation était dense, c’est vrai que j’ai quelques fois douté de mes capacités à y arriver. Mais au final, j’ai pris confiance en moi, en mes compétences et j’ai pu me lancer dans les meilleures conditions possibles.

Un grand merci à Anne-Marie et l’IWI de m’avoir permis de réaliser mon rêve !

Merci beaucoup Aude, pour ce témoignage !

Laisser un commentaire