Laetitia lance son activité de Floral Designer

Fleuriste, floral designer depuis 2009 après un cap et un BP fleuriste en 4ans d’études tout deux obtenus, BP fait à la sepr a Lyon où j’ai été deuxième au concours graine de fleurs en 2013, j’ai toujours été dans le monde floral. Après mes études j’ai fait plusieurs boutiques différentes pour acquérir une certaine expérience (haut de gamme, libre-service, spécialisé en évènementiel, production pour les supermarchés).  J’ai pu voir et tout travailler au niveau des style floraux jusqu’en octobre 2018 où j’ai décidé de monté ma micro entreprise dans mon atelier (depuis le 27février 2019).

Comment vous est venue l’idée de devenir Wedding Floral Designer ?

Wedding designer pour moi était surtout un perfectionnement, pouvoir après 10ans me remettre niveau sur certaines bases et en apprendre davantage pour mon entreprise (déjà en cours de création lorsque j’étais en formation à l’IWI). De plus c’était pour moi un plus de pouvoir être wedding designer en plus de mon métier, floral designer et être reconnue autrement que simple fleuriste confectionnant des bouquets bulle comme dans certains magasins.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées avant de vous lancer ? Et comment les avez-vous surmontés ?

Aucune, j’ai su me renseigner et m’entourer de professionnels et conseillers pour me lancer. J’ai décidé en octobre 2018, j’ai tout entrepris, en janvier j’avais mon stage à la CAM et l’IWI la semaine d’après. J’ai fait l’examen pour l’IWI en montant mon entreprise en même temps (peut être le plus dur les deux à la fois) et elle était créée le 27 février 2019. Tout est allé très vite entre les formations, la création et les devis pour la saison en même temps !

Décrivez-nous votre agence et ses prestations 

Laetitia clément floral designer est un atelier qui confectionne uniquement sur commande pour une qualité et une fraicheur optimale, avec aucune visite de la clientèle. Je me déplace à mes clients pour des devis, ils me contactent par tout moyen, réseaux, téléphone. Je réalise autant poule mariage que pour tout autre évènement, comme le deuil, les vitrines, autant pour les particuliers que les professionnels. Je donne des cours d’art floraux où je me déplace chez les clientes qui se réunissent entre copines ou familles pour une après-midi conviviale, en apportant tout le matériel et se fini par un café ou thé. Chaque mois un thème différents. Tout ce qu’une fleuriste professionnelle est susceptible de rendre comme service. Mais je créer une ambiance tune scénographie, je ne pose pas mes créations comme ça !

Je travaille seul et je me déplace dans toute la France.

Intense ! J’ai dû gérer entre mes formations, la création et les devis qui s’enchainait pour la saison et toute la partie communication qu’il fallait entreprendre. J’ai eu 5 mariages, 5 shooting,

1 événement défilé en 4 mois. Cela ne paraît pas beaucoup mais en se montant c’est énorme et j’en suis ravis ! Un début très fort et prometteur. Des prestataires m’ont démarché, je fais partie de réseaux, de partenariats, avec des châteaux et domaines aussi. Il faut en vouloir et être plus que passionné !

Auriez-vous des conseils pour les futurs auto entrepreneurs (erreurs éviter…) ?

Rester dans son métier ou sa passion et ne pas vouloir élargir sur des dériver de métier que l’on est pas capable de faire correctement et professionnellement. Chacun a sa voix et il y a du travail pour tout le monde. Je vois beaucoup trop de professionnel « s’inventer fleuriste ou wedding Planner. » s’il y a des diplôme et formation c’est pas pour rien. Faire très attention à s’entourer des bons presta !

Ne pas hésiter à faire des formations, des stages même après 10 ans pour se remettre à la page, voir les évolutions. Et être patient tout se paye un jour en persévérant.

La plus grande difficulté au quotidien ? Et comment la surmontez-vous ?

Ne pas décrocher. Penser matin midi soir. Fleurs fleurs fleurs.. Avoir sans cesse la créativité entête. Mais c’est plus qu’une passion et je ne donnerai ma place pour rien au monde je

M’épanouie enfin professionnellement et personnellement, il faut prendre du temps pour soi Ets ‘évader pour être toujours « au top ».

Que vous a apporté la formation de l’IWI ?

Des rencontres, des validations de connaissance et de nouvelles. Une confirmation que mon expérience professionnelle me permettait de me lancer enfin ! Et un certificat 🙂

Je vous remercie pour cette expérience !

Comments

  • No comments yet.
  • Add a comment